Grand Pressigny

Arts Scéniques & Vieilles Dentelles – Festival 2017 (site officiel)

Le Festival du Grand Pressigny est une association de parjures

with one comment

A François Pion,
Président de la Cour d’Appel d’Orléans

Monsieur,

Je vous remercie de m’avoir fait parvenir l’Arrêt rendu par la Cour d’Appel d’Orléans, le 19 mai 2014. Vous ne pouvez plus ignorer la situation et vous devez agir comme c’est votre devoir. A ce titre, vous trouverez ci-joint la lettre que j’adresse au Comptable du Trésor d’Orléans, qui veut que je lui donne des sous!

L’Arrêt résume bien la manipulation. On peut y lire en toutes lettres que mon médecin de famille ne sera pas questionné dans sa bonne foi, qu’il serait victime de harcèlement et que je l’aurais accusé d’avoir intentionnellement empoisonné des enfants. On apprend que je suis de mauvaise foi, que je serais responsable de l’absence d’instruction du dossier, et que j’aurais quitté la mère de ma fille à cause du médecin. Tout ceci est affirmé le plus tranquillement du monde, sans qu’on se donne la peine de rien montrer. C’est par pure méchanceté, par pure mauvaise foi que je serais allé diffamer mon médecin de famille – le pauvre homme.

Ainsi, du fait d’avoir affirmé que mon médecin de famille injectait un vaccin qui s’est avéré par la suite une escroquerie nationale (comme j’avais raison de le dire), le juge a conclu que j’étais de mauvaise foi et que j’accusais le médecin d’intoxiquer volontairement les enfants du village. D’un côté on affirme des choses gratuitement, on me qualifie de harceleur, d’accusateur et de chicaneur de mauvaise foi et d’un autre, on ne se pose aucune question sur un médecin qui fait des procès dans une famille où il soigne.

Dans l’ordre du pire, ce n’est pas tout. Dans l’Arrêt, vous avez pu lire que le magistrat a permis à mon médecin de famille de me réclamer des milliers d’euros. Heureusement que mon médecin a été plus délicat que ce magistrat, et qu’il ne m’a rien réclamé estimant sans doute que le châtiment de la condamnation était bien suffisant en lui-même. Ou bien, se souvenant subitement que ma fille a une âme, il aura reculé devant l’iniquité de ses prétentions.

Mais ce n’est pas tout. Vous avez pu lire que le parquet a demandé m’a condamnation, oui: le représentant de la République, le procureur, a demandé que je sois condamné! Comme si, en dérangeant la foi de mon médecin de famille, j’avais troublé l’ordre public. Pouvez-vous croire que la foi branlante et fragile de mon médecin de famille avait besoin de la protection du Ministère public? Ou que le fait de déranger l’humeur de ce médecin est de nature à troubler la paix civile? Et c’est pour cette raison que le Trésor, innocemment, ose essayer de me racketter.

Justement, comme vous le savez désormais, la mère de ma fille a produit un faux témoignage à la gendarmerie, destiné à me faire passer pour un père indigne. Je vous ai demandé de me laisser accéder à ce document, dont je connais l’existence, mais vous n’avez pas donné suite. Et comme, par ailleurs, vous ne semblez pas empressé de faire quelque chose, j’ose à peine croire que vous ne cherchiez, vous aussi, à vous dérober à votre devoir.

La semaine dernière, ma fille, qui a une intelligence bien affutée et comprend la situation, m’a dit qu’elle participerait au festival organisé par Lauriane Renaud, au Grand Pressigny, mais je ne sais pas à quel titre. Vous allez me demander quel est le rapport entre cette affaire, le festival du Grand Pressigny et Lauriane Renaud?

En réalité, si vous avez lu l’Arrêt, même distraitement, le rapport sera immédiat. Car mon médecin de famille était autrefois Président de l’association « Côté Jardin » qui organisait le festival. Lauriane Renaud était membre de cette association. Or le magistrat qui m’a condamné a admis que l’association « Côté Jardin » a menti ouvertement à la justice pour gagner des procès contre moi. Incroyable n’est-ce pas? Vous apprendrez en effet que la justice à reconnu que j’avais le droit de dénoncer ce mensonge publiquement. C’est écrit dans l’Arrêt, page 4, alinéas 3.

Ce mensonge est commode puisqu’il permet d’affirmer que je viole la vie privée des gens, gratuitement. Le problème étant que c’est un mensonge que vous avez cautionné et qui a permis à mon médecin de famille de vous demander vengeance.

Mais le magistrat qui a rendu l’Arrêt savait pourquoi, en réalité, mon médecin de famille a porté plainte.

En juin 2011 le journaliste Michel Embareck publie un article sur Libération, Fini la Comédie. Cet article déclenche un débat sur le net, aujourd’hui effacé. Comme à son habitude, mon médecin de famille qui ne peut pas supporter l’once d’une critique, s’emporte contre mes commentaires et menace de porter plainte. Deux jours plus tard, c’est chose faite. Le procès durera presque trois ans.

Le magistrat savait donc parfaitement que mon médecin de famille s’en prenait à moi faute de pouvoir s’en prendre à un journaliste de Libération. Il a eu sous les yeux des textes montrant les manières outrancières de mon médecin de famille, ses menaces, ses accusations, ses insultes.

Or, depuis au moins 2010, je ne cesse d’envoyer des lettres de réconciliation qui ne trouvent aucune réponse – au contraire, on m’accuse de harcèlement. Et le magistrat qui a rendu l’arrêt n’a pas été sensible au fait que je ne demandais pas la condamnation, mais la paix, et le dialogue.

Pour tout cela, aujourd’hui non plus je ne demande pas la condamnation.  Je souhaite que le festival du Grand Pressigny vive de beaux jours et que ma fille y soit heureuse. Mais pour cela, monsieur le Président, la justice doit nous aider.

Bien cordialement,

Vous êtes invité(e) à répondre à cet article ou à laisser un commentaire en bas de page.

Publicités

Written by Pierre-Henri Murcia

24 avril 2016 à 3:22

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ce serait approprié de faire des projets pour le futur et j’espère que ce sera plus heureux cette fois. J’ai lu ce blog avec intérêt et ce que je vous suggère c’est un dialogue autour d’une table, pour le Grand Pressigny, je ne dois pas être seul à le penser. Peut-être que tous vos articles sont écrits pour ça mais ça ne passe pas c’est évident. Enfin, je ferai ce que je peux de mon côté, cordialement

    J. Mon.

    6 juin 2016 at 7:40


commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :